J’ai trouvé particulièrement intéressante l’annonce du nippon Fujitsu lors du Forum de Tokyo. Ce forum du groupe informatique japonais, qui s’est déroulé du 15 au 18 mai 2018, traite des nouveautés technologiques.

Fujitsu a lancé au cours du forum un service Cloud lié à l’optimisation combinatoire à travers le Digital Annealer deuxième génération.

Le recours de Fujitsu à l’informatique quantique

Le mot annealing traduit une pièce métallique recuite. Cette pièce subit une montée puissante en température suivi d’un refroidissement contrôlé.

Ce procédé sert à remodeler la pièce en interne pour amoindrir les impuretés. Actuellement, l’informatique quantique sert à rechercher une solution face à plusieurs variables.

Avec le Digital Annealear, les paramètres s’appuient sur une élimination progressive des problèmes NP-hard. Ainsi, le problème informatique est transformé en plusieurs paramètres compatibles avec le modèle mathématique d’un système donné.

On peut citer comme cas concret le souci du voyageur de commerce. Pour ce faire, il faut repérer le chemin le plus court entre plusieurs agglomérations.

Le problème consiste à traverser chaque ville en une seule fois pour retourner à la ville de départ en fin de course. Le procédé de l’annealing permet de trouver la solution en une seconde maximum.

Pour en savoir davantage, reportez- ici.

Quelques usages concrets du Digital Annealer deuxième génération

Cette solution permettra de résoudre notamment les embouteillages et la gestion du trafic. D’autres secteurs sont également concernés comme la recherche moléculaire.

Dans le domaine médical, cela peut contribuer à améliorer la destruction des tumeurs cancéreuses cérébrales avec des rayons lasers ciblés. En matière de gestion financière, la génération de portfolios multiples limite les risques de perte.

Au niveau de la logistique, cette technique va optimiser les chemins à suivre et l’emplacement des pièces détachées.

Les opportunités présentées par Fujitsu avec Digital Annealer

Le Digital Annealer deuxième génération dispose d’une puce dédiée aux calculs. Elle se nomme Digital Annealer Unit de type ASIC.

Par ailleurs, le Digital Annealer comprend aussi un modèle Saas à partir du Cloud en partenariat avec 1QBit, une start-up du Canada. Cette offre associe le hardware de Fujitsu et le middleware de 1QBit.

Fujitsu mise également sur une version datacenter. Le modèle Saas de Fujitsu est opérationnel à température ambiante et sur simple connexion via le PCI pour l’implémentation.

La concurrence en matière de simulated annealing est rude avec la présence de Microsoft et D-Wave sur le marché.

Trois partenariats de confiance pour Fujitsu

Fujitsu travaille déjà avec trois firmes majeures avec la première version de Digital Annealer. Recruit Communications opte pour le développement de techniques marketings.

Mitsubishi VFS traite de l’amélioration des investissements. Fujifilm œuvre sur l’optimisation et la flexibilité des lignes de production via les procédés de fabrication.

Pour en savoir plus pour Digital Annealer de Fujitsu, rendez-vous à cette adresse.

 

Crédit Photo : alphr.com & twiter.com

Diplomé de faculté de droit, je suis revenu à mes premiers amours, la communication et le marketing. Je m’efforce d’apporter un peu de clarté dans ce monde aux idées et concepts si vastes que même moi ça me file un sacré mal de crâne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *