J’estime que la start-up Israélienne initiée par Tomer Waschauer a réussi son pari.

Cette société sise dans la banlieue de Tel-Aviv est parvenue à concilier le concept du jeu vidéo et un outil marketing majeur.

Le mode opératoire de SellFee

Avec l’application SellFee, l’usager s’initie à la création d’une boutique virtuelle. Il renseigne les différentes catégories de produits.

Il détermine le choix du logo. Il définit aussi la marge bénéficiaire à appliquer ainsi que le mode de paiement.

Au bout de cinq minutes sur SellFee, le magasin en ligne est créé avec un URL personnel. Par ailleurs, l’application autorise l’apport de trafic sur le site marchand via les medias sociaux.

En effet, les actions et les divers outils marketing sont établis à l’interne au sein du jeu SellFee. La start-up israélienne favorise à la fois la création tout en s’amusant. Elle souhaite également dépasser la concurrence.

Les plateformes concurrentes incluent Ebay et les géants de l’e-commerce. Leur mode opératoire actuel s’avère compliqué à mettre en place pour les utilisateurs.

Retrouvez tous les détails sur SellFee en lisant ce sujet.

L’objectif du jeu de création SellFee

Le leitmotiv de SellFee se résume en une phrase simple : « l’argent n’est rien qu’un jeu ». Derrière ce concept, SellFee propose un guichet unique et complet.

Sur SellFee, l’utilisateur dispose de l’indispensable pour débuter avec une plateforme de commerce. La start-up met l’accent sur la prohibition de tout type de frein et de coûts inutiles relatifs à l’ouverture d’une boutique physique.

En créant une e-boutique avec SellFee, les dépenses inhérentes à la location, à la propriété sont évitées. Des coûts relatifs à l’inventaire et à l’entretien sont aussi éliminés via cette application.

Hormis les éléments de développement et de gestion de contenus, il faut repérer les bons produits à vendre. De plus, il faut traiter des achats, de la logistique, de l’entreposage, et de l’expédition.

Il faut veiller à la satisfaction client avec un service à la clientèle performant. SellFee veut révolutionner ce processus classique.

Le système innovant de SellFee

Avec SellFee, les utilisateurs sélectionnent le groupe de marchandises et la sous-catégorie correspondante. Ainsi, les utilisateurs ont la possibilité de gérer, de mettre à niveau et de réapprovisionner leur entreprise partout sur la planète.

De son côté, SellFee prend en charge l’expédition directe et le service à la clientèle. SellFee prélève une commission auprès des fournisseurs de son réseau.

Pour l’instant, Tomer Nuni a réussi à initier un réseau de qualité. 12 grossistes sont les principaux fournisseurs de la majorité des articles soit 150 000 produits. 20 détaillants s’occupent de la fourniture de 50 000 articles.

Pour tout savoir sur l’application SellFee, rendez-vous à cette adresse.

 

Crédit Photo : crossgeeks.com & crossgeeks.com

Diplomé de faculté de droit, je suis revenu à mes premiers amours, la communication et le marketing. Je m’efforce d’apporter un peu de clarté dans ce monde aux idées et concepts si vastes que même moi ça me file un sacré mal de crâne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *