J’imagine le stress des femmes enceintes pour la vérification de la santé du fœtus dans leur ventre. La solution PulseNMore est une application pratique qui leur permet d’effectuer ce contrôle indispensable via un simple Smartphone.

 

Les origines de PulseNMore

L’idée de cette application date de l’année 2013. A l’époque, la femme de l’inventeur lui a demandé d’initier une solution suite à une fausse alerte, concernant une femme enceinte.

En effet, les fausses alertes représentent environ 75% des cas constatés. PulseNMore a vu le jour l’année suivante.

L’inventeur de PulseNMore n’est pas un inconnu. Il s’agit d’Elazar Sonnenschein, un israélien ingénieur en électronique.

Il possède un doctorat de l’Université de Beer-Sheva. Pour découvrir l’essentiel sur PulseNMore, rendez-vous ici.

La méthode proposée par PulseNMore

PulseNMore porte également le nom de la start-up qui réalise cet appareil révolutionnaire. PulseNMore est un appareil à ultrasons connecté à un mobile.

On pose l’appareil sur le ventre de la future maman, cela lui permet d’observer son bébé à l’instar d’une échographie traditionnelle. Le dispositif autorise l’obtention de plusieurs relevés.

Cela concerne le pouls du bébé, la fréquence cardiaque, les particularités du placenta et du liquide amniotique. Les mesures sont adressées en direct vers un Cloud pour une analyse des données.

Ainsi, le gynécologue peut effectuer une consultation à distance et aiguiller la future maman. L’appareil est à utiliser uniquement en cas de doute.

Un marché porteur et une économie certaine

Face à un enjeu économique important, PulseNMore intéresse à la fois les hôpitaux publics et les cliniques privées. Durant sa grossesse, une femme a recours à huit échographies en moyenne.

Dès 2019, la start-up envisage le lancement du produit aux USA. Par la suite, Elazar vise le marché des pays européens.

Pour l’instant, l’enseigne œuvre avec des hôpitaux d’Israël, d’Amérique ainsi que des compagnies d’assurance et de télé assistance. Aux USA, les fausses alertes reviennent annuellement à 12,5 milliards de dollars.

D’autres déclinaisons possibles du PulseNMore

L’ingénieur a trouvé d’autres usages à son application. L’échographie à domicile est aussi applicable à la cardiologie.

Cela porte notamment sur l’insuffisance cardiaque congestive. PulseNMore sera vendu à un coût avoisinant les 160 dollars l’unité.

Grâce à ce type de procédé, les urgences seront moins sujettes à de fausses alertes. De plus, la future maman sera moins dépendante du stress.

Le stress est néfaste pour l’enfant. Néanmoins, PulseNMore n’est pas un gadget, ni un dispositif de confort. Son usage doit être contrôlé car l’excès d’échographie n’est pas recommandé pour le bébé.

Découvrez plus de détails sur PulseNMore en lisant cet article.

 

Crédit Photo : dailywire.com & timesofisrael.com

Diplomé de faculté de droit, je suis revenu à mes premiers amours, la communication et le marketing. Je m’efforce d’apporter un peu de clarté dans ce monde aux idées et concepts si vastes que même moi ça me file un sacré mal de crâne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *