Je vous emmène dans l’univers de l’immobilier à travers les start-up spécialisés dans l’achat ultra-rapide. Il s’agit des iBuyers pour l’achat de logement sous 48 heures.

Le concept des iBuyers

Depuis peu, l’hexagone propose des plateformes immobilières qui offrent aux vendeurs l’opportunité d’acheter leur logement en 48 heures. Quand les iBuyers ont acquis le bien, ils font tout pour accélérer la revente afin de réduire les coûts d’entretien.

Pour rappel, les coûts d’entretien incluent le chauffage, l’électricité, le prorata de la taxe foncière. Pour en savoir plus, consultez ceci.

L’objectif des iBuyers dans l’immobilier

Contrairement aux marchands de biens, les iBuyers ne visent pas les logements insalubres. En fait, ils misent plutôt sur les logements en bon état qui nécessitent tout au plus un petit rafraichissement.

En outre, les iBuyers sont des pure-players internet. Ainsi, ils oeuvrent pour informer les propriétaires afin que ces derniers fournissent leur projet de vente.

Cela se traduit par un simple formulaire en ligne pour une vente facile et rapide. En effet, les plateformes immobilières possèdent leurs propres algorithmes internes pour le calcul du prix d’achat à adopter.

Par la suite, l’estimation est acceptée ou rejetée par un pro de l’immobilier qui vient sur les lieux pour jauger le bien. 48 heures après cette entrevue, le vendeur est informé d’une offre d’achat en ligne.

Le contexte des iBuyers en France

Contrairement aux Etats-Unis où la commission est une règle bien ancrée dans les mœurs, les iBuyers hexagonaux éprouvent parfois quelques difficultés à convaincre leurs clients. En effet, la France n’admet que 6 transactions sur 10 qui passent par des intermédiaires.

En outre, ce mode de fonctionnement génère une grande consommation de cash et doit susciter un énorme volume de transactions. Il convient de bien cibler les zones qui correspondent à un nombre suffisant de transactions pour un taux de rotation important du parc immobilier.

Ainsi, la plupart des iBuyers privilégie Paris, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne, ainsi qu’une part des Yvelines et de la Seine-Saint-Denis. Pour la fin 2019, les projets vont s’étendre dans les villes de Nantes, Rennes, Montpellier, Toulouse et Strasbourg.

Quelques exemples concrets avec les iBuyers

La tendance des iBuyers pour la digitalisation de l’activité permet à certains acteurs phares du secteur de revendiquer plus de 600 achats pour 1 500 reventes avec des décotes comprises autour de 10 à 15 %.

D’autres groupes fonctionnent en réseau et améliorent leur croissance au fil des ans.

Dans la pratique, quand les biens sont acquis, les conseillers prennent en charge la vente des produits immobiliers, à partir des sites d’iBuyers. Pour découvrir cette méthode, consultez ici.

Crédit Photo : blog.offerpad.com & homstate.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *