Je vous emmène dans l’univers ultra-concurrentiel des plateformes de communication collaborative avec Slack. Pour rester leader dans son domaine d’activité, la start-up vient de lever 427 millions de dollars.

L’essentiel sur la levée de fonds de Slack

Pour parvenir à une valorisation de 7,1 milliards de dollars, la start-up annonce une levée de fonds importante. Cette opération revient à Dragoneer Investiment Group et General Altantic.

Les 427 millions de dollars viennent compléter les 841 millions de dollars que Slack a déjà levés auparavant. En effet, depuis sa venue sur le marché en 2013, la start-up organise des levées de fonds.

Le tour de table précédent généré par Softbank date de l’année dernière pour 250 millions de dollars. Pour tout savoir de la levée de fonds de la start-up, rendez-vous ici.

La stratégie de Slack face à la concurrence

Pour conserver sa place de leader, Slack met les bouchées doubles. Récemment, en juillet 2018, la start-up a racheté les plateformes HipChat et Stride.

Ces deux plateformes appartenaient à Atlassian, un concurrent. Pour l’instant, Slack affiche environ 8 millions d’utilisateurs et 70 000 souscriptions d’abonnements payants.

Néanmoins, Microsoft a développé Teams depuis 2017. Pour sa part, Teams de Microsoft œuvre avec Skype et Office.

Ce procédé permet à Microsoft de proposer des services reconnus par le public. En une année d’existence, Teams revendique un développement dans plus de 150 pays en 35 langues.

En parallèle, Microsoft vient de lancer une version gratuite à destination des TPE et des PME. Pour cette version, Teams propose un maximum de 300 utilisateurs par espace de travail.

Pour le moment, Teams de Microsoft annonce 200 000 organisations utilisatrices et 100 millions d’utilisateurs actifs.

Le mode opératoire de Slack

La plateforme de discussion collaborative propriétaire s’adresse majoritairement aux entreprises. Il s’agit d’un SaaS doté d’un logiciel de gestion de projets fondé par Stewart Butterfield.

Slack opère comme un chat IRC en forme de canaux de type sujet de discussion. Slack est un acronyme de Searchable Log of All Conversation and Knowledge.

Il autorise le partage de fichiers auprès des conversations. Ensuite, le procédé intègre des services externes comme Github, Dropbox, Google Drive ou Heroku.

De plus, le dispositif comprend des clients natifs sur de nombreuses plateformes mobiles. Cela concerne iOS, Android, Windows Phone, macOS, Windows, Linux et un navigateur internet.

De son côté, Facebook a proposé « Workplace by Facebook ». C’est une version bêta du site consacré au travail en équipe.

Les alternatives libres incluent Rocket-Chat, Mattermost ou Zulip. Découvrez le monde des plateformes de discussions collaboratives en lisant ce sujet.

 

Crédit Photo : slack.com & toky.co

Diplomé de faculté de droit, je suis revenu à mes premiers amours, la communication et le marketing. Je m’efforce d’apporter un peu de clarté dans ce monde aux idées et concepts si vastes que même moi ça me file un sacré mal de crâne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *