Je vous présente un nouveau concept de la start-up Matterport, originaire de Californie. Matterport est dédié à la capture d’image 3D spécial immobilier.

L’enjeu de la pépite californienne Matterport

Auparavant, la technologie de capture et de reconstruction de l’environnement en 3D devait faire appel à une caméra distincte. Elle servait à scanner la profondeur de champ d’une pièce d’habitat.

Pour y parvenir, il fallait disposer d’une caméra Matterport Pro 2 ou un scanner Leika Geosystems BLK 360. Pour plus d’infos, consultez ce sujet.

L’enjeu de l’environnement 3D

Afin de compléter et parfaire un environnement 3D avec une caméra 360° grand public, on a procédé au scan de millions de pièces et effectué des collectes de données dans le cloud. A l’aide de ces données, Matterport améliore ses algorithmes en machine learning pour la conception d’une scène en 3D via une image 2D.

C’est possible via une caméra 360° grand public pour la génération d’un modèle immersif. En outre, les visites immobilières en immersion se font via un casque VR.

Pour sa part, la technologie de Matterport procède au calcul automatique de la surface au sol en mètre carré, avec visualisation sur un plan d’ensemble.

L’apport de la fonctionnalité Cortex

En parallèle, la fonctionnalité Cortex est incluse dans la version récente de la plateforme cloud de Matterport, disponible en version bêta et bientôt accessible en mars 2019. Ainsi, avec la caméra Matterport, le client peut initier plusieurs espaces 3D immersifs avec une fiabilité des données et une qualité en visualisation 4X.

La caméra 3D Matterport permet l’adaptation à des professions d’ordre technique. Toutefois, elle ne demande pas de formation compliquée, en raison d’une manipulation facile et pratique.

Ce type de caméra s’adresse à la fois aux visites virtuelles immobilières en intérieur et en extérieur. En un clic, la caméra ouvre la voie à la réalisation de plans en 2D et 3D, des nuages de points, des ortophotos, etc.

Un aperçu du modèle Matterport 3D

L’appareil est contenu dans un boîtier en plastique de 3,4 kg. En ce qui concerne la batterie en lithium-ion, son autonomie de 3 heures autorise une numérisation avec une charge unique.

En outre, le capteur 3D avec lumière structurée est de type infrarouge. En effet, la durée de capture est de 30 secondes par numérisation ou balayage.

La portée maximale du capteur est de 4,5m avec un enregistrement automatique de données 3D. Enfin, la résolution de profondeur est de 10 points par degré.

Pour plus de détails, consultez ceci.

 

Crédit Photo : dwellus.com & inman.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *