Face à leur forte popularité, les réseaux sociaux  sont souvent sujets au piratage. Je vous propose d’en apprendre plus sur ce fléau perpétré par les cybercriminels.

Le profilage propre aux réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont illustrés par le partage. Or, les données partagées deviennent de véritables enjeux pour les hackers.

En fait, ils mettent en avant des campagnes d’hameçonnage ciblés ou spear-phising pour cerner leurs futures victimes. Comme les réseaux sociaux permettent un recueil optimal d’informations, on peut obtenir facilement des audiences qualifiées.

Ces audiences concernent les centres d’intérêt, les modes de vie et n’intéressent pas uniquement les marketeurs mais également les pirates. Pour plus de détails, consultez cette adresse

Les informations diffusées sur les réseaux sociaux

Il s’agit essentiellement des curriculum vitae, des évènements spéciaux. On peut aussi découvrir l’identité des membres d’une famille, les lieux principalement visités, etc.

Ces informations autorisent la conception d’un portrait robot relatif au style de vie et au parcours de l’individu. Ces informations s’avèrent encore plus porteurs s’ils ont acquis une certaine longévité.

Pour faciliter le profilage, on peut considérer les mises en avant des candidats à l’embauche. En fait, l’usage d’un pseudo unique sur toutes les plateformes sociales simplifie  les recherches.

Ainsi, tous les outils proposés par les marketeurs pour la mise en place d’une photo de profil sont privilégiés. Le résumé de la biographie sont aussi exploités par les cybercriminels.

Le mode opératoire des pirates du web

On peut citer le cas du scandale Cambridge Analytica qui a dérobé les données personnelles de plusieurs millions d’utilisateurs de Facebook, pour des visées politiques. En outre, le réseau social LinkedIn pousse ses utilisateurs à être plus exhaustif pour les renseignements relatifs à l’embauche.

Or, cette source d’informations est précieuse pour les cybercriminels pour piéger leurs victimes. Les cybercriminels de l’APT Lazarus ont infiltré Redbanc du Chili pour parvenir à leurs fins.

Les moyens de lutter contre les abus sur le profilage

Avant, il faut éviter les sollicitations qui souhaitent contrôler votre identité personnelle et professionnelle, au-delà des informations que vous avez déjà postées. En outre, il est préférable de posséder des protections performantes pour faire face aux documents PDF et Office malveillants.

Par ailleurs, il est recommandé de bien contrôler les informations divulguées sur le web et de fournir un profil plus allégé sans trop de détails faciles à pirater. En dernier lieu, il faut proscrire toute ouverture de fichier émanant d’une source non connue.

Il est conseillé de faire appel à un logiciel de sécurité. Pour connaître toutes les parades contre le piratage des réseaux sociaux, cliquez ici.

Crédit Photo : yoomweb.com & passwordrevelator.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *