Actuellement, General Motors œuvre sur une version améliorée du Super Cruise. Je vous propose d’en connaître les essentiels.

Les enjeux de General Motors avec Super Cruise

L’actuel Super Cruise fonctionne exclusivement sur autoroute. Ainsi, il permet de demeurer sur la voie d’autoroute ou de changer de manière autonome.

Toutefois, la supervision visuelle reste sous la surveillance du conducteur. Afin d’adopter le système à d’autres types de parcours, General Motors a mis en place un système plus performant avec l’Ultra Cruise.

Les futurs apports de l’Ultra Cruise

L’Ultra Cruise sera présent dans les rues et les quartiers d’une agglomération. Il sera aussi utilisé dans les lotissements.

Pour autant, l’Ultra Cruise n’est pas un système de conduite autonome. Il est orienté ADAS ou aide à la conduite.

Il demeure sous la supervision du conducteur. Ce système dispose d’un niveau 3 SAE. Cela signifie que le conducteur ne doit pas mettre les mains sur le volant.

En parallèle, il doit observer la route de façon continuelle. Ainsi, le contrôle peut être repris à tout moment.

Pour l’instant, aucun agenda n’est connu concernant Ultra Cruise. Actuellement, Super Cruise a connu une nouvelle option avec le changement de voie automatisée.

Les avancées précédentes de General Motors

General Motors demeure discret pour le déploiement de ces nouvelles technologies. Super Cruise a vu le jour en 2017, exclusivement sur la marque Cadillac.

Par la suite, le constructeur a poursuivi avec un élargissement de gamme de véhicules tout en profitant d’améliorations d’ordre technologique. General Motors avance prudemment mais sûrement.

Les idées de General Motors concernant les véhicules autonomes

Avec l’Ultra Cruise, General Motors promet une belle avancée. En tenant compte de la complexité de la conduite dans les centres villes, General Motors n’est pas le seul constructeur qui s’attelle à ce problème.

Hormis les systèmes avancés d’aide à la conduite, le niveau 2 SAE qui permet de maintenir les mains sur le volant est promis également chez Tesla. Pour sa part, General Motors a repris la start-up Cruise depuis 2016.

L’enseigne œuvre sur le développement d’un système de conduite autonome. Le but est de déployer un service de robot-taxi.

La marque joue sur les plates-bandes de créateurs comme Waymo, une filiale de Google ainsi que Mobileye, une filiale d’Intel. Ce marché est ultra-concurrentiel car beaucoup d’acteurs sont sur la ligne de départ.

Cela permet de disposer d’une bonne progression sur cette technologie. Retrouvez d’autres idées en lisant ceci.

Crédit Photo : carscoops.com & theverge.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *