Souvent, les grands groupes du net confient les données à traiter aux data brokers. Je vous livre les récentes réactions de Google à ce sujet.

Les deux data brokers incriminés

Il s’agit de la start-up californienne SafeGraph et le courtier en données X-mode. En juin 2021, la compagnie de Moutain View a requis la suppression du SKD de SafeGraph au niveau des applications des développeurs sous sept jours.

Faute de quoi, le bannissement est opéré auprès du Play Store. SafeGraph a vendu les données de géo-localisation des utilisateurs d’Android.

C’est la raison de son exclusion. Pour sa part, X-mode a procuré des données à des sous-traitants du gouvernement américain.

Ces derniers travaillent sur des sujets de sécurité nationale et de thèmes liés au Covid-19. En fait, les données vendues par SafeGraph sont censées être anonymes.

Or, les données de localisation peuvent dévoiler des détails sur certaines personnalités.

A propos de SafeGraph

SafeGraph est une conception de 2016 fondée par Auren Hoffman et Brent Perez. La jeune pousse a développé un système d’extraction des données de géo-localisation.

Elle met à disposition un kit de développement logiciel intégrable dans les applications. Les données collectées sont vendues aux entreprises et aux agences gouvernementales.

Les violations de SafeGraph relevées par Google

SafeGraph a violé les conditions d’utilisation de Google. La start-up a payé plusieurs développeurs afin que ces derniers intègrent le SDK dans leurs applications.

Il s’agit de données qui touchent à l’identité des individus. Or, tout possesseur de carte de crédit peut acquérir ces données frauduleuses et agir de façon malhonnête ou dans un but marketing.

Les data brokers en question

Au départ, un data broker recense des données sur le comportement et les habitudes des consommateurs. Ils nouent des partenariats avec des plateformes comme Facebook.

L’objectif consiste à collecter des informations sur les personnes inscrites. La revente des données aux entreprises permettent un ciblage du consommateur.

Ainsi, des publicités adaptées sont proposées suivant les besoins et les attentes. En outre, les data brokers sont des pros du marketing.

Ils font des analyses auprès des utilisateurs pour renseigner les entreprises sur les habitudes de possibles consommateurs.

Les protections légales des données

Pour rappel, l’Union Européenne a institué le RGPD depuis 2018. Ce dispositif sert à protéger les utilisateurs sur la collecte des données via les entreprises.

Ainsi, les data brokers doivent obtenir un consentement clair de l’internaute pour avoir le droit de récupérer les informations le concernant. La gestion des données doit impérativement respecter la confidentialité.

Hormis la conformité avec la loi, la confiance des internautes et la crédibilité des marques est à ce prix. Plusieurs stratégies de collecte de données sont disponibles pour les entreprises.

Retrouvez d’autres infos ici.

Crédit Photo : cyberguerre.numerama.com & latimes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.