J’estime que la technologie blockchain attire davantage d’adeptes. A son tour, la Banque Mondiale a recours au blockchain pour l’émission d’e-obligations.

L’e-obligation de la Banque Mondiale avec le Bond – I

La Banque Mondiale se base sur les obligations à titre de levier de financement. Actuellement, cette institution internationale souhaite faire appel au blockchain.

Le blockchain est une technologie de transfert et de stockage distribués. La Banque Mondiale veut émettre l’obligation Bond-I.

Bond-I est le diminutif de Blockchain Operated new debt Instrument. Bond-I est axé sur la technologie de registre distribué.

Par ailleurs, la Commonwealth Bank Australia est en charge de l’opération. En effet, cette décision de l’institution fait suite à une forte demande des investisseurs.

Pour obtenir plus de renseignements sur le Bond-I, vous pouvez lire cet article.

Une meilleure sécurisation au niveau de la Banque Mondiale

Chaque année, la Banque Mondiale émet entre 50 à 60 milliards de dollars en obligations. Faire appel au blockchain offre de nouvelles perspectives.
Il faut faciliter les levées de fonds, mettre en sureté les échanges.

Le but est de rendre le processus performant en diminuant les intermédiaires requis.

La technologie blockchain vise le transfert et l’enregistrement des échanges. Ensuite, ces échanges ont lieu entre les acteurs d’un même réseau sans autorité centrale.

La transparence et la sécurité sont assurées. En outre, chaque acteur contrôle la validité des transactions au niveau du registre distribué.

La Banque Mondiale et Microsoft Azure

Le système d’obligations de la Banque Mondiale est une version privée. Il œuvre avec le blockchain Ethereum, avec une demande d’autorisation à l’entrée.

De plus, le dispositif est basé sur la plateforme Cloud Azure de Microsoft. Il s’agit d’une plateforme applicative. Microsoft Azure est considéré comme une offre d’hébergement pour les applications et les données.

La plateforme accueille aussi les services tels le workflow, le stockage. On peut citer également la synchronisation des données, les contacts, les bus de messages.

Des API gèrent la totalité des services Azure.

Quelques éléments spécifiques de Microsoft Azure

Microsoft Azure possède des sites PaaS pour le déploiement des applications Web. On peut également disposer des moteurs de CMS, des blogs en PHP ou ASP.NET.

Quant au réseau virtuel IaaS, il autorise la configuration des machines virtuelles. La plateforme est destinée à la place de marché pour les applications, les services, les formations, etc.

C’est la raison du choix de la Banque Mondiale pour Microsoft Azure. Découvrez Microsoft Azure en consultant cette adresse.

 

Crédit Photo : egeablog.net & blogs.business.microsoft.com

Diplomé de faculté de droit, je suis revenu à mes premiers amours, la communication et le marketing. Je m’efforce d’apporter un peu de clarté dans ce monde aux idées et concepts si vastes que même moi ça me file un sacré mal de crâne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *