En matière de traitement des données, l’entreprise doit veiller à la mise en cohésion avec la stratégie. Je vous propose d’en savoir davantage sur le projet data dans une organisation.

La mise en place du projet data

A la base, un projet data requiert une décision collégiale sous la validation du top management. Le pilotage du projet data revient au CIO ou Chief Data Office.

En effet, le CIO en interne ou en externe fait partie intégrante du comité de direction. Son rôle consiste à mettre en phase les orientations avec la stratégie d’entreprise.

Il a également pour mission de rendre compte à la direction et d’ajuster les besoins soumis par le Conseil d’administration au niveau marketing et ventes. Pour plus de détails, consultez cette adresse.

L’analyse des données

Le marketing autorise l’analyse des données de 2 manières. L’aspect comportemental concerne la mise en place des promotions multinationales.

Le côté segments facilite l’identification des prospects à destination du marketing ciblé. Pour l’aspect commercial, cette initiative va booster les outils du CRM ou Gestion de la Relation Client.

De plus, on peut gagner en performance sur les réseaux sociaux via le social selling.

Le côté juridique du projet data

Le droit des personnes fait partie de l’univers de la data. On peut citer le respect de la RGPD notamment via le cadre légal à travers le recueil et l’exploitation qui reviennent au service juridique.

Ce service doit surveiller les usages, les conséquences sur l’aspect éthique. Par ailleurs, les ressources humaines doivent être en conformité avec les réglementations en vigueur en matière de données personnelles.

Les multiples options du projet data

A la base, il convient de déterminer les besoins business afin de définir avec précision le ROI. Il faut cerner les différentes problématiques pour simplifier l’évaluation afin de fournir des analyses de données.

En outre, il faut identifier les données afin de leur fournir un accès simplifié. Après leur localisation, on doit retenir les multiples métiers sur lesquels s’appuient les données.

Cette localisation permet l’accès aux outils sources à l’aide de la DSI. On peut aussi recourir à des données externes et on rassemble les données auprès d’un nombre limité de fichiers faciles à exploiter.

Par la suite, on met à profit la mobilisation des ressources incontournables. Côté vérification, il faut faire en sorte que l’analyse apporte une vraie réponse, facile, synthétique et visuelle.

En fin de parcours, le projet data prône l’évaluation du retour sur investissement. Cela permet de connaître le coût du projet data pour l’entreprise.

Pour plus de détails, cliquez sur ce lien.

Crédit Photo : dataanalyticspost.com & youtube.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *