Je vous propose plus d’infos sur la mise en exergue des données par le groupe BNP Paribas. Le positionnement a eu lieu 3 ans plus tôt.

Quelques détails sur l’initiative

BNP Paribas Personal Finance est beaucoup plus communément appelé Cetelem. C’est un acteur du crédit à la consommation.

L’établissement a mis en place DataLab, 3 ans plus tôt. Le projet cible avant tout la donnée qui s’annonce comme un thème stratégique pour le futur.

Le laboratoire revendique une trentaine de collaborateurs pour la mise en application d’une stratégie technologique reposant sur les données.

Le mode opératoire du DataLab

Le modèle repose sur les projets fournis par les nombreux contributeurs du groupe BNP Paribas. Cela porte sur 20 000 collaborateurs déployés dans environ 10 pays.

La création de valeur se base sur les données et la priorité sur les investissements internes au lieu de faire appel à des providers externes. En fait, l’entité a monté une plateforme Data.

Il faut retenir le cas d’hébergement des données clients dans un cloud privé et interne. Cette initiative permet de mieux préserver la confidentialité des données.

De plus, la structure ne fait aucun partage de la propriété intellectuelle de ses technologies.

L’utilisation des données par le groupe financier

L’usage des données sont destinées à des offres de services, de marketing voire de détection fraude. Les cas répondent aux besoins de BNP Personal Finance qui se consacre au financement de projets personnels.

Cela permet de repérer les clients fragiles et d’être doté d’une vigilance accrue lors de procédures de crédit responsable tant cité par la filiale bancaire.

Une transversalité efficace

La transversalité se réfère à plusieurs métiers à travers le marketing via l’optimisation des campagnes et des sites web clients. Il faut ajouter les solutions de scoring pour contrer la fraude ainsi que l’évaluation du risque et l’octroi du crédit.

Le positionnement plutôt atypique permet aux data scientists de disposer d’un panel de data prospère. Il ne faut pas oublier la mission consacrée au support et l’expertise.

Les autres plans du DataLab

La barre est placée beaucoup plus haut sur les projets relatifs aux technologies d’intelligence artificielle avec la mise en avant de données non structurées, incluant la reconnaissance et la compréhension de texte.

Il faut citer les usages comme le traitement des emails, les chatbots ainsi que les moteurs de recherche. Par ailleurs, la reconnaissance vocale est envisageable essentiellement pour les call center, le traitement du langage surtout le passage de l’oral à l’écrit.

Récemment, DataLab s’occupe de l’automatisation de la classification des mails pour les centres de réception des demandes de crédits. La requête est traitée par un robot qui classe dans les différentes catégories. Retrouvez plus de sujets ici.

Crédit Photo : youtube.com & melissamarliot.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.