Pour un accès facilité aux données de la CNAM, l’organisme diversifie ses options. Je vous dévoile plus de détails à ce sujet.

L’objectif de la plateforme initiale

La CNAM produit une quantité gigantesque de données de santé. Son rapport annuel évoque la présence de nombreuses analyses et des recommandations pour une meilleure prise en charge des soins.

La totalité des informations est basée sur les données publiées sur la plateforme de l’assurance maladie. Néanmoins, le contenu perd en valorisation.

En effet, les publications en format PDF ne procurent pas beaucoup d’interactivité.

La plateforme dédiée

Cette plateforme spécifique permet un accès plus lisible aux données de la CNAM pour une compréhension simplifiée. L’approche par pathologie et par territoire cible les 68 millions d’assurés sur l’ensemble de la métropole.

Les pathologies concernent le traitement psychotrope, le diabète, le cancer, la maternité, entre autres. Par ailleurs, un onglet inclut les données sources à télécharger pour une réutilisation en format API.

Le recours aux algorithmes

Afin de mieux comprendre les factures de soins, les informations rendues anonymes remontent au niveau du SNDS ou Système National des Données de Santé. L’identification est effectuée via des algorithmes en considérant les affections de longue durée, les diagnostics codés en séjour hospitalier pour la tarification du séjour.

Il faut ajouter les médicaments liés à certaines pathologies.

Les catégories retenues

Cette opération a fait ressortir 57 catégories. Dans le cadre d’un cancer, quatre types sont répertoriés à travers le sein, la prostate, le poumon ainsi que le colon.

La différenciation dépend de la phase active de traitement ou de la phase de surveillance. Les groupes de pathologie sont rassemblés en 17 autres catégories.

En outre, les dépenses portent sur les pathologies, les dépenses hospitalières selon les motifs de séjour.

La datavisualisation en question

Tout assuré social ou professionnel de santé peut s’informer sur la progression de l’incidence et du coût des pathologies pour la Sécurité Sociale. Les détails impliquent chaque patient et chaque département.

Ainsi, la cartographie de la CNAM sert à optimiser l’Ondam médicalisé. La Data Pathologies de la CNAM a permis de chiffrer la pandémie en 2020, une baisse de certains dépistages, l’impact des déprogrammations et des hospitalisations ponctuelles durant cette période.

LA CNAM veut généraliser le processus d’open data et de datavisualisation, essentiellement autour de la démographie médicale. Les libéraux peuvent se tourner vers cette technologie pour la consultation en ligne des profils cibles.

Découvrez d’autres infos ici.

Crédit Photo : leparisien.fr & europe1.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.